Vision et valeur

Le projet PADAP profitera à plusieurs acteurs dont les exploitants agricoles, les organisations communautaires locales, les collectivités territoriales décentralisées et les organismes sous tutelle.

Les initiatives soutenues par le projet PADAP

Le projet PADAP appuie directement deux des cinq axes stratégiques du Plan National de Développement 2015-2019 de Madagascar (PND). Il s’agit notamment des axes 3 et 5. L’axe 3 du PND consiste à optimiser l’utilisation des ressources naturelles et des actifs physiques afin de favoriser une croissance inclusive et l’ancrage territorial du développement. Pour sa part, l’axe 5 se focalise sur la protection du capital naturel, la réduction des effets négatifs du changement climatique et le renforcement de la résilience des populations et des zones affectées.

Le projet PADAP soutient également plusieurs stratégies sectorielles de Madagascar à l’instar du Programme Sectoriel Agriculture, Elevage et Pêche(PSAEP), de la loi 2015-003, qui se porte sur l’actualisation de la Charte de l’environnement malgache et de la prochaine politique nationale de l’environnement pour le développement durable.

Vue sous un angle international, l’approche du projet PADAP va dans le même sens que la plupart des Objectifs de Développement Durable (ODD) et est alignée sur le Plan d’affaires sur le Climat pour l’Afrique de la Banque mondiale.

Les défis relevés par les porteurs du projet PADAP

Les porteurs du projet PADAP ont relevé de grands défis. Ces derniers ambitionnent notamment à laisser en héritage un savoir- faire inestimable aux exploitants agricoles vivant dans les paysages ciblés. Ils se démènent pour que, d’ici quelque temps, 12 500 agriculteurs puissent maîtriser les techniques améliorées.

Les acteurs du projet PADAP œuvrent également dans la perspective de parvenir à créer un environnement meilleur. En plus d’aspirer à réhabiliter 14 000 ha de périmètres irrigués, ces derniers veulent aussi aménager des terrasses de 6000 ha.

Ce n’est pas tout. Le traitement de « lavaka » et la restauration de forêts de 7 000 ha figurent également sur la liste des résultats que le MAEP vise à atteindre dans le cadre du projet PADAP.