Renforcement de capacité

Le renforcement des capacités est l’une des sous-composantes du projet PADAP. Il prend principalement pour cible les organisations communautaires locales, les autorités décentralisées et les représentants des ministères centraux dans les régions. L’initiative vise en grosso modo à aider les parties prenantes à gérer efficacement le paysage d’une manière intégrée.

Un programme qui coûte 10 millions de dollars

Les porteurs du projet PADAP ont alloué un budget de 10,7 millions USD pour le renforcement des capacités. Une partie de cette somme sera utilisée pour financer l’appui technique, l’application des règles et lois coutumières ou Dina, la gestion des ressources financières et humaines et le renforcement des partenariats avec les parties prenantes. Une autre partie sera donnée à titre d’indemnités aux propriétaires fonciers qui soutiennent des pratiques de conservation pour protéger les systèmes d’irrigation.

Consolidation des compétences des organisations communautaires locales

Tout comme les associations d’utilisateurs de la forêt ou communautés de base (COBA),  les associations des usagers de l’eau (AUE) figurent parmi les bénéficiaires du renforcement des capacités fourni dans le cadre du projet PADAP. Une grande partie des formations se portent sur la gestion des ressources en eau ainsi que l’exploitation et la maintenance des systèmes d’irrigation. Les bonnes manières de conserver les forêts, de gérer les feux de brousse et de pratiquer l’agroforesterie seront également abordées lors du renforcement des capacités. 

Les groupes d’éleveurs et particulièrement l’administration locale chargée de l’utilisation des terres et du leadership des éleveurs et des agriculteurs vivant dans les zones cibles, auront également leur part de gâteau dans les limites du renforcement des capacités du projet PADAP. L’accent sera mis sur la nécessité de contrôler les pâturages et l’abreuvage des animaux afin de réduire les brûlages d’herbe et les feux de brousse.

Ces pratiques constituent en effet l’une des principales causes de l’érosion des sols et de l’envasement en aval des rivières et des canaux dans certains paysages. C’est pourquoi, le projet PADAP suggère des solutions d’alimentation alternatives relatives à la pratique de cultures fourragères et une meilleure gestion des pâturages et des points d’abreuvage collectifs.

Renforcement des capacités des collectivités territoriales décentralisées et déconcentrées

Le projet PADAP prévoit de renforcer les capacités des collectivités territoriales décentralisées, notamment des municipalités, des districts et des régions sélectionnés. L’idée consiste surtout à inciter les chefs de l’administration régionale, les maires et leurs équipes à appliquer une optique paysage. Des plans municipaux et régionaux de gestion du territoire ont été établis à cet effet.

Le personnel local et national des ministères de tutelle, les chercheurs des organismes techniques spécialisés, notamment les universités et les organismes de recherche du secteur privé figurent aussi parmi les participants au renforcement des capacités du projet PADAP.

A l’issue du renforcement des capacités, les locaux et les structures en charge de la gestion des forêts, de l’eau, de l’agriculture et des terres ne devraient plus avoir de problèmes à coordonner leurs actions.