Nos zones d’intervention

Dans le cadre du projet PADAP, les sites sont communément appelés paysages. Ce terme désigne notamment l’ensemble des bassins versants qui constituent la source d’eau pour un système d’irrigation donné.

5 sites établis au Nord, à l’Est et à l’Ouest de Madagascar

Pour l’heure, PADAP opère dans cinq districts situés au Nord, à l’Est et à l’Ouest de la Grande Ile. Grâce à l’aide de ses différents partenaires, le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche a réussi à installer un site à Andapa, dans la région de SAVA, dans la province de Diego-Suarez. Les acteurs du projet interviennent également à Soanierana Ivongo et Iazafo, qui, rappelons-le, se trouve dans la région d’Analanjirofo, dans la province de Toamasina. D’autres sites ont été en outre implantés dans la province de Mahajanga. Il y en un à Bealanana, dans la région Sofia et un autre à Marovoay, dans la région Boeny.

Critères de sélection des paysages du projet PADAP

Les paysages dans PADAP n’ont pas été choisis au hasard. Ils ont été sélectionnés grâce à la présence de grandes zones irriguées tirant leur approvisionnement en eau à partir des bassins hydrographiques disponibles. Il est à savoir que les zones irriguées tiennent une place considérable dans la production de cultures vivrières. Elles garantissent de ce fait les revenus agricoles et donc la sécurité alimentaire aux niveaux régional et national.

Les sites de PADAP présentent également un potentiel de développement économique lié à l’agriculture mais aussi et surtout à la gestion et conservation des bassins versants dont la dégradation porte atteinte aux ressources en eau.

Les paysages sortent aussi du lot grâce au potentiel de conservation des écosystèmes et protection de la biodiversité qu’ils présentent.

Particularités de chaque paysage

Les cinq paysages présentent différents environnements agro-écologiques, systèmes agricoles, structure sociale et institutionnelle. La zone côtière orientale Andapa dispose de vastes canaux et de cours d’eau, deux éléments favorables pour la riziculture irriguée, l’horticulture et l’élevage.

Les petits barrages, les canaux d’irrigation, les villages et les voies d’accès font la particularité du paysage d’Iazafo. La population de cette zone pratique surtout la culture sur les flancs, en courbes de niveau et en terrasse. Les terres sont généralement utilisées pour les cultures vivrières et de rente.

En ce qui est de Soanierana Ivongo, les habitants concentrent surtout leurs efforts sur la foresterie, l’agroforesterie, le reboisement et l’entretien des routes.

Le paysage de Bealanana, pour sa part, est une zone dédiée à la conservation. D’où la pratique d’activité anthropique « non consommatrice ».